Eboulement de falaise

L’effondrement a eu lieu entre mardi 3 et mercredi 4 août 2021 selon un pilote d’ULM qui survole régulièrement la zone. Une quantité importante de pierre s’est décrochée de la falaise.

Publié le

C’est à l’occasion d’un baptême de l’air un peu particulier que Benoît Corruble, pilote de la société ULM76, découvre un éboulement le long de la falaise, à Cauville-sur-Mer. «  C’est tombé sur un bon 50 mètres de largeur  », estime l’aviateur. Ni une ni deux il immortalise la scène depuis les airs «  pour sensibiliser les gens qui se baladent autour de la falaise  ». Dans la commune, la zone est interdite au public. Si aucun chemin de randonnée ne passe à proximité, elle reste néanmoins fréquentée. «  On sait que des gens s’y baladent malgré les panneaux  », explique une membre du personnel municipal.

 Aucune victime

En contrebas de la falaise, la plage est inaccessible par voie terrestre. Une patrouille de la gendarmerie maritime a donc été dépêchée sur place. À l’issue de son inspection, elle a constaté un éboulement de moins de trois jours. Une thèse que corrobore Benoît Corruble. «  J’ai volé mardi, rien n’était tombé, se remémore le pilote. En revenant mercredi après-midi, on a remarqué l’éboulement.  »

 Le mauvais temps a-t-il causé l’effondrement ?

 

«  Vu la météo actuelle, on se dit qu’il doit y avoir un lien  », suspecte la mairie de Cauville-sur-Mer. Au-delà de la pluie, la côte d’Albâtre est fragile et la craie des parois se creuse au fil des ans. Benoît Corruble, qui observe régulièrement des effondrements entre Dieppe et Antifer, prévient : «  entre Antifer et Le Havre, c’est plus rare.  » Les services municipaux indiquent également qu’une faille est présente depuis 10 ans dans la falaise.

La préfecture a mandaté le bureau de recherche géologique et minière (BRGM). Ce dernier a pour mission d’établir un rapport d’expertise sur les causes de l’éboulis ; et de potentiels dangers subsistants dans la zone.